ATELIER DE PLANIFICATION DU PS 2016-2020
I- Contexte et justification
Le Groupe d’Etudes et de Recherches sur la Démocratie et le Développement Economique et Social au Burkina Faso (GERDDES-Burkina) est une section du Groupe d’Etudes et de Recherches sur la Démocratie et le Développement Economique et Social en Afrique (GERDDES-Afrique). Le GERDDES-Afrique a été créé à Cotonou, le 19 mai 1990, par un millier d’intellectuels d’horizons divers. A l’issue de cette importante rencontre, les délégations des pays représentés avaient pour mission de mettre en place une section dans leur pays. La naissance du GERDDES-Burkina a coïncidé avec la volonté de démocratisation du pouvoir politique. Il a connu quatre principales phases dans son évolution.

Première phase : 1992 à 2002
Le GERDDES-Burkina a travaillé à élargir sa base et à améliorer sa visibilité :
-  élargir la base : l’objectif est de s’implanter le plus loin possible dans les localités, afin de toucher le maximum de populations. C’est ainsi que petit à petit, des antennes provinciales ont été créées dans les 45 provinces du Burkina selon une procédure imposée. Un bureau de six membres est élu à travers la tenue d’une assemblée générale. Le bureau élu doit informer par écrit les autorités locales et en avisé le siège. La même procédure doit être adoptée en cas de changement. Les Coordonnateurs des antennes ont été chargés de mettre en place des cellules départementales devenues aujourd’hui des cellules communales.
-  améliorer la visibilité : cet objectif est atteint à travers la mise en œuvre de projets ponctuels. C’est ainsi que pendant dix ans le GERDDES a organisé entre autres les activités suivantes :
• activités de renforcement des capacités de ses membres ;
• actions d’information et de sensibilisation des populations à la base ;
• monitoring des élections au niveau sous régional sous l’égide du GERDDES-Afrique et national dans le cadre de réseaux d’OSC ;
• échanges d’expérience sous forme de séminaires sous- régionaux et/ou de
voyages d’études ;
• médiation des conflits ;
• Constitution de réseaux avec d’autres OSC sur des thématiques spécifiques.

Deuxième phase : 2002 - 2004
Compte tenu de sa visibilité sur le terrain et de sa couverture géographique, le GERDDES-Burkina a estimé que les résultats obtenus étaient en deçà de ses attentes. Il lui fallait moderniser ses méthodes d’intervention en travaillant de manière plus scientifique. Grâce à un appui financier de l’ONG DIAKONIA, une étude diagnostique de l’organisation a été réalisée. Des extraits du rapport y relatif, il est ressorti les conclusions majeures suivantes :
-  Les acquis :
« La contribution du Gerddes au processus démocratique est importante à plusieurs points de vue : participation à diverses commissions, résolution de crises, organisation d’ateliers de réflexion et de formations, conférences sur les questions liées à la démocratie et aux droits humains…… » « le GERDDES dispose de compétences affirmées…..il est devenu avec la temps et l’expérience un interlocuteur crédible…. »
-  Les défis
« Le GERDDES ne dispose pas d’une structure administrative et opérationnelle adaptée. Cela entraîne une incapacité à prendre en charge les activités sur le terrain et une faiblesse dans la mobilisation des fonds. L’essentiel du travail est basé sur la bonne volonté des membres du Bureau. Le taux des activités propres est faible….à cette allure le GERDDES risque de se transformer en une ONG de services… »
-  Les propositions
Les propositions retenues sont entre autres :
« Il est urgent que le GERDDES dispose de personnel permanent …. » En ce qui concerne les actions, en plus des activités de sensibilisation, « le GERDDES devrait mettre l’accent sur les problématiques à jour actuellement dans le cadre du processus démocratique au Burkina : le coût des élections, le niveau de participation des électeurs, les candidatures indépendantes etc.. »

Troisième phase 2004 - 2008
Pour la première fois, le GERDDES Burkina a inscrit ses activités dans un plan biennal (2004-2005 ; 2005-2006) et a bénéficié d’un appui financier prenant en compte les services d’un personnel permanent. La bonne exécution du premier projet a permis de reconduire un second projet pour les années (2006-2007 ; 2007-2008). Ce projet consisté en des actions à l’endroit de groupes cibles les plus réceptifs à la corruption et fraude électorales (jeunes, femmes, étudiants et élèves) et des réflexions devant nécessairement déboucher sur des actions de plaidoyer. Il est important de signaler qu’en, janvier 2008, Diakonia a procédé à une restructuration de ses interventions en Afrique. L’exécution du projet 2007-2008 a donc été interrompue après un an de mise en œuvre.

Par ailleurs, à partir d’octobre 2006, le GERDDES Burkina a assuré le pilotage du Cadre de Concertation des OSC sur le CSLP (CdC/CSLP) aujourd’hui dénommé CDCAP. Ce pilotage consiste à coordonner les activités de suivi participatif à la base dans 16 localités du Burkina. Il est maintenant assuré par le RESOCIDE.

Quatrième phase : 2008-2013
Le GERDDES –Burkina a élaboré de manière interne un plan stratégique quinquennal qui visait à intensifier les actions de plaidoyer dans le domaine de la gouvernance démocratique en vue d’une contribution à une meilleure mise en œuvre des politiques publiques à tous les niveaux. Ce plan a fait l’objet d’une présentation aux PTFs. Seuls Diakonia et l’Ambassade du Canada ont financé quelques axes dudit plan.

Il est important de signaler que depuis 2004, le GERDDES Burkina a postulé à plusieurs appels à propositions et bénéficié jusqu’à nos jours de financements ponctuels émanant de divers PTFs.

En conclusion, on constate que depuis sa création, le GERDDES-Burkina a essentiellement ‘’piloté à vue’’ ce qui est inconcevable pour une organisation de son envergure. C’est la raison de l’élaboration d’un plan stratégique quinquennal (2016-2020) qui se veut être l’expression de la frange la plus représentative de notre organisation. Pour une fois ce travail sera encadré par un expert en la matière. Le présent atelier est organisé à cet effet.

II- Objectifs de l’atelier
1) Clarifier les termes de référence de la mission qui se définissent comme suit :
* Etablir un diagnostic stratégique du GERDDES ;
* Redéfinir la vision et la mission du GERDDES ;
* Produire un document de PS 2016-2020 qui fera ressortir.
-  Les objectifs et résultats du PS
-  Les axes stratégiques
-  Cadre de mesure du rendement
-  Plan d’action
* Etablir l’analyse des risques et définir les stratégies de mitigation
* Définir le système de suivi-évaluation
* Elaborer le budget du PS