Le jeudi 11 octobre 2018 s’est tenu dans la salle des fêtes de la mairie de Batié un cadre de dialogue sur les services transférés aux collectivités territoriales et plus précisément dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’eau et Assainissement. Modéré par Monsieur Valaire DAH, 2ème Adjoint au Maire de Batié, ce cadre de dialogue a vu la participation de plus d’une centaine de personnes issus des différentes couches sociales et du monde associatif de la ville de Batié. Trois communicateurs attitrés notamment Monsieurs Mamininzou Parfait HIEN, DPEPPNF-Noumbiel, Hubert PAFADNAM, DPEA-Noumbiel et SAWADOGO Mahamadi, Régisseur des Avances du District Sanitaire de Batié, sont passés en revue le fonctionnement de ces trois services respectifs.

A l’issue des communications plusieurs préoccupations et questions ont été soulevées par les participants à savoir :
-  Pourquoi certains COGES des CSPS ne sont pas formés ? Est-ce la mairie ou le CSPS qui forme les COGES ?
-  A qui la responsabilité des classes sous paillotes ?
-  Quelle est la responsabilité de la mairie par rapport à la réhabilitation du barrage de Batié ? Quel est le rôle la direction provinciale de l’eau ?
-  Que faire face à l’interdiction d’ouvrir des classes sous paillotes alors que le besoin est là ?
-  A quoi servent les fonds alloués aux écoles ?
-  Le carburant d’évacuation pris en charge par les fonds transférés aux communes, pourquoi certains patients continuent de payer ?
-  Dans les réalisations des infrastructures pourquoi le Maire s’adresse seulement aux conseillers sans présenter l’entrepreneur à la population ?
-  Quel est le nombre de village sans école dans la province ?
-  Les acteurs (directeur d’école) sont-ils impliqués dans l’achat des fournitures ?
-  L’allocation des fournitures (ardoisine) aux élèves n’est – elle pas insuffisante ?
-  Quelles sont les difficultés dans la mise en œuvre de la gratuité des soins ?
-  Qui s’occupe de la clôture des infrastructures sanitaires ?
-  Qui vote le budget des réalisations dans la commune ?

Il convient de souligner que toutes les préoccupations soulevées ont eu des réponses a la satisfaction de l’ensemble des participants.