En adoptant une politique de bonne gouvernance en 2005 et un processus de communalisation intégrale en 2006, les autorités ont voulu mettre en exergue la transparence dans la gestion des affaires publiques à tous les niveaux. Parmi les huit objectifs de la politique de bonne gouvernance au Burkina on peut citer : « Accentuer la promotion d’une société civile capable d’influer sur les différentes décisions politiques et économiques et de constituer un véritable contrepoids social » ; et « Mettre en œuvre le principe de la responsabilisation et de la participation à la base ». C’est pourquoi, le projet pilote a prévu des stratégies de facilitation pour la tenue de journées bilan annuelles dans chacune des communes d’intervention.

Objectif
Promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques des communes d’inter-
ventions.

Résultats attendus
 Les autorités communales se familiarisent avec le principe de la redevabilité ;
 Les populations suivent année par année l’évolution de la gestion de leur commune ;
 Les populations font des propositions.

Résultats atteints
1) 38 journées bilan ont été tenues ;
2) les populations savent que leurs Maires doivent rendre compte de leurs gestions. Elles sont invitées à venir les écouter. Ceux-ci, présentent les différentes réalisations généralement par la voix de leurs Secrétaires généraux, responsables de l’exécution budgétaire ; ainsi des Maires ont dû s’expliquer sur les retards accusés pour la réalisation de tel ou tel infrastructure et ont promis soit de les finaliser soit de les réaliser ;
3) depuis les élections municipales de 2006, certains Maires faisaient pour la première fois l’exercice de présentation de leur bilan. A titre d’exemple, c’est en 2013 que pour la première fois le Maire de Bana a présenté un bilan. Les participants lui ont posé des questions telles que les problèmes de disparités entre les villages ;
4) Le CUA est heureux de constater que les Maires ont apprécié positivement ses interventions dans leurs communes. Ainsi, le Maire de Solenzo a déclaré publiquement que l’action du CUA lui a permis d’augmenter ses recettes propres de 38 millions à 311 millions. A Nandiala, le Maire a invité les membres du CUA à suivre les réalisations et à l’interpeller en cas de besoin ;

5) Même pendant la transition, quelques journées bilans ont pu être tenues avec les délégations spéciales. Certains Préfets, présidents de délégations spéciales ont été étonnés que de telles actions aient pu être menées ;
6) Au cours de la tenue des journées bilans, des propositions ont été faites aux autorités locales par les CUA ou les populations. Certaines de ces propositions ont connu une mise en œuvre. On peut citer :
Le recrutement d’un agent collecteur de taxes de marché et la perception de taxes de stationnement ainsi que l’électrification du CSPS à Pa
-  A Bougnounou, la proposition du CUA aux autorités pour la prise de mesures énergiques y compris la résiliation de contrat avec l’entreprise adjucataire, pour la réhabilitation de l’adduction d’eau potable simplifiée ; cette position ferme a conduit à réaliser un audit sur les travaux déjà effectués ;
-  A Nandiala, la réparation de l’ambulance ainsi que la construction et l’équipement de la maison des jeunes ont été pris en compte par le Conseil municipal ;
-  A Ziga, la construction d’un nouvel établissement secondaire dans le cadre du continuum.
-  Le CUA de Karangasso Vigué l’équipement en lits du CSPS et l’accompagnement de la commune par la société civile dans la sensibilisation pour le paiement des taxes ; ces propositions ont été acceptées par le Conseil ;
-  A Mané l’aval de la commune du CUA pour la délivrance des pièces d’état civil en vue d’augmenter le taux de participation aux élections ;